Le choix de
l’AutoConsommation

Une opĂ©ration d’autoconsommation est le fait, pour un producteur d’Ă©nergie de consommer lui-mĂȘme et sur un mĂȘme site, tout ou partie de l’Ă©lectricitĂ© produite par son installation. L’Ă©lectricitĂ© produite est consommĂ©e, soit instantanĂ©ment, soit aprĂšs une pĂ©riode de stockage.

Pour les entreprises qui exercent une activitĂ© avec d’importantes dĂ©penses en Ă©nergie, l’autoconsommation est la solution idĂ©ale. Elle permet de rĂ©aliser une opĂ©ration financiĂšre intĂ©ressante avec une solution 100% Ă©co-responsable valorisante et de rĂ©duire trĂšs sensiblement sa facture Ă©nergĂ©tique.

L’évolution des tarifs de l’électricitĂ© en France

Une image vaut 1000 mots, voici un diagramme qui résume la situation :
évolution-électricité-en-france

Quand un fournisseur autre que EDF vient vous vendre son contrat non rĂšglementĂ©, son argument principal est qu’il maĂźtrise l’évolution du kWh qu’il vous propose.
Il ne peut rĂ©ellement « maĂźtriser » que 1/3 de la facture, le reste Ă©tant : 1/3 de taxes (hors TVA) et 1/3 de coĂ»t d’acheminement rĂ©seau; ces 2/3 dĂ©pendant de l’Etat.

Tout est dit !

De plus, l’évolution du marchĂ© spot de l’électricitĂ©, (lequel sert de rĂ©fĂ©rence pour les achats en volume des fournisseurs alternatifs), s’affole.
La prix d’achat d’un Mwh est passĂ© de 45 € dĂ©but 2021 Ă  380 € fin 2021 !!

Et le coût de référence du kWh électrique va continuer à augmenter sensiblement dans les années à venir.

Voici, en synthÚse, les principales raisons à son évolution vers le haut (sans commentaires !) :

  • Allongement de la durĂ©e de vie des centrales nuclĂ©aires (45 milliards)
  • Renforcement des normes de sĂ©curitĂ© (10 milliards)
  • EPR de Flamanville (+15 milliards)
  • CIGEO site d’enfouissement des dĂ©chets nuclĂ©aires (30 milliards)
  • Impact du bouclier mis en place par l’Etat dĂ©but 2022 (8 milliards)
  • 


Les avantages de l’AutoConsommation sont les suivants :

  • Economiser : rĂ©aliser des gains significatifs sur vos factures d’électricitĂ©
  • Valoriser votre patrimoine : Ă©quiper son bĂątiment de panneaux PV pour le rendre producteur d’énergie, permet de protĂ©ger sa valeur sur le marchĂ©
  • Investir durablement : une centrale PV a une durĂ©e de vie de trente ans et est entiĂšrement recyclable
  • Produire durablement au plus proche de vos besoins, c’est participer Ă  l’effort gĂ©nĂ©ral de la rĂ©duction des gaz Ă  effet de serre et contribuer Ă  l’indĂ©pendance Ă©nergĂ©tique de la France.
  • Communiquer : une installation photovoltaĂŻque esthĂ©tique et visible est le tĂ©moin de votre engagement dans la maĂźtrise de l’énergie et du bilan carbone.

Produire sa propre électricité est gage de sérénité :

  • le client est le soleil,
  • la centrale a une durĂ©e de vie de plus de 30 ans (pas de piĂšces mĂ©caniques),
  • les kWh produits en plus de la consommation sont « stockĂ©s » sur le rĂ©seau Enedis puis consommĂ©s plus tard,
  • la dĂ©cennale prĂ©sentĂ©e au moment de la rĂ©alisation sĂ©curise la pose de la centrale,
  • l’assurance multirisque  couvre les risques d’exploitation.

Ensoleillement et Production PhotovoltaĂŻque

Depuis des dizaines d’annĂ©es, des statistiques d’ensoleillement sont enregistrĂ©es par les stations mĂ©tĂ©o et sont mises Ă  disposition.
Des cartes de synthùse permettent d’avoir une vision d’ensemble.

Par exemple, en Normandie l’ensoleillement moyen quotidien est de 3,4 kWh/mÂČ.
En Val de Loire, il est de 3,7 kWh/mÂČ
Il est de 3,0 Ă  Lille, et de 5 Ă  Aix en Provence.

Ce productible n’est toutefois pas Ă  retenir tel quel pour dĂ©terminer la production d’une centrale photovoltaĂŻque.
Il convient de tenir compte de l’orientation, de l’angle des panneaux (optimisĂ© Ă  38-39° dans les rĂ©gions Normandie et Pays de Loire), et des pertes du systĂšme Ă©lectrique, estimĂ©es aux alentours de 15% (pertes panneaux, onduleurs, cĂąbles
).
Notez par exemple, que vous perdez 20% environ entre un module orienté plein sud et un panneau orienté plein est ou ouest.
DĂ©terminer le productible spĂ©cifique Ă  un site oblige de passer par des logiciels spĂ©cifiquement conçus pour cela, qui se rĂ©fĂšrent aux stations mĂ©tĂ©orologiques les plus proches, aux statistiques les plus actualisĂ©es, aux caractĂ©ristiques techniques des matĂ©riels retenus


carte-ensoleillement

Solutions de pose proposées

Dans le domaine du bĂątiment, chaque centrale reste un cas spĂ©cifique oĂč il faut tenir compte de la charpente et de la couverture sur laquelle elle vient s’appuyer.
De ce fait, il convient d’utiliser le matĂ©riel adĂ©quat et reconnu comme tel.
La qualitĂ© du systĂšme de fixation assurera la pĂ©rennitĂ© de la centrale, tant pour le bĂątiment lui-mĂȘme, que pour la production photovoltaĂŻque.

icon logo photovolt

Centrale en surimposition sur toiture à pan incliné

autoconsommation-pose-centrale-en-surimposition-sur-toiture-a-plan-incline
Le systĂšme de rails sur lesquels viennent se fixer les panneaux doit ĂȘtre adaptĂ© au type de couverture existant : bac acier simple, bac acier sandwich, fibro ciment, tuiles.
Le systĂšme doit ĂȘtre conçu pour Ă©viter de repercer la couverture existante afin de ne pas crĂ©er de passages d’eau. Le remplacement des cavaliers existants par des pontets munis de leur joint d’étanchĂ©itĂ© doit ĂȘtre la solution Ă  retenir.
Et la fixation directement dans les pannes du bùtiment évite tout nouvel effort appliqué à la toiture.
Le systĂšme doit aussi ĂȘtre suffisamment haut par rapport Ă  la couverture existante afin de permettre une ventilation naturelle optimale des panneaux, assurant ainsi leur production et leur durabilitĂ©.
Les panneaux sont ensuite fixés soit en mode portrait, soit en mode paysage.

Centrale sur toiture terrasse

autoconsommation-pose-centrale-sur-toiture-terrasse
Le systĂšme choisi doit ĂȘtre suffisamment modulable pour permettre une pose de panneaux orientĂ©s sud, ou bien est-ouest.
Cette seconde option permet de poser plus de panneaux, mais avec un productible moins avantageux.
Selon les descentes de charges, support de couverture et membrane d’étanchĂ©itĂ©, le systĂšme de fixation est adapté : lestage avec bac, avec ballast, cheville sur dalle bĂ©ton


Centrale sans couverture

autoconsommation-pose-centrale-sans-couverture
La centrale est alors dĂ©finie comme intĂ©grĂ©e au bĂątiment : ce sont les panneaux qui font la couverture et l’étanchĂ©itĂ© du bĂątiment.
Le systĂšme de chevrons, supports des panneaux, assure l’évacuation des eaux pluviales et la pose de gouttiĂšres inter-modules permet d’assurer l’étanchĂ©itĂ©.

Centrale sur tables

autoconsommation-pose-centrales-sur-tables
Il s’agit d’une solution pour une pose au sol.
Leur configuration standard permet un montage simplifié et efficace, avec une pente à 15°, pour un trÚs bon rapport qualité prix.
La structure est traitée en anticorrosion avec un acier Magnelis, assurant sa pérennité.
La table est fixée au sol, soit par des systÚmes de pieux, soit par des blocs en béton.

OmbriĂšres

autoconsommation-pose-ombrieres
En dĂ©pit de son coĂ»t plus Ă©levĂ© que les solutions prĂ©cĂ©dentes, cette option est souvent retenue car elle permet d’utiliser des surfaces disponibles facilement, elle assure un confort aux utilisateurs des parkings, et elle affiche l’engagement de l’entreprise pour le dĂ©veloppement durable.
Il existe plusieurs types d’ombriĂšres pour rĂ©pondre aux besoins : une place, deux places en vis-Ă -vis, mono poteau ou quatre poteaux

L’ombriĂšre doit ĂȘtre conçue par un spĂ©cialiste du solaire qui en connaĂźt les exigences.

AutoConsommation avec ou sans stockage ?

L’autoconsommation totale est sĂ©duisante sur le papier : autonomie totale, coĂ»t du kWh produit infĂ©rieur au kWh public…
Mais prĂ©sente des inconvĂ©nients : il faut avoir la capacitĂ© de tout consommer sur place. Cela oblige donc Ă  investir dans des batteries de stockage, ce qui n’est plus le mĂȘme investissement.
Sinon il faudrait limiter sa centrale à une faible puissance dont la production estivale ne dépassera pas la consommation simultanée de quelques machines.
Ce n’est donc pas la solution idĂ©ale.

Le stockage physique implique l’acquisition de batteries, ce qui actuellement remet en cause dans nos rĂ©gions l’équilibre Ă©conomique de l’opĂ©ration. Certes, le coĂ»t des batteries baisse rĂ©guliĂšrement, mais reste encore trop Ă©levĂ©.
De plus, les batteries ont une capacité maximum en nombre de cycles de charge/décharge, perdent aussi réguliÚrement en capacité réelle de stockage et enfin, obligent à une maintenance spécifique.
ConcrÚtement, le stockage sur batteries reste dédié aux sites qui ne sont pas desservis par le réseau public ou qui veulent une solution en cas de coupure réseau.

La mobilité électrique

Le couplage entre la mobilité électrique via les bornes de recharge pour véhicules, et la production photovoltaïque présente des atouts majeurs.
Le constat : A fin 2020 : 195.000 vĂ©hicules Ă©lectriques immatriculĂ©s dans l’annĂ©e (21% de part de marchĂ©)

Parc total des électriques :

  • 470.000 vĂ©hicules fin 2020
  • 700.000 vĂ©hicules prĂ©vus fin 2021
  • 1.000.000 vĂ©hicules prĂ©vus fin 2022

Points de charge des véhicules en France :

  • 31.000 fin 2020
  • 100.000 prĂ©vus fin 2021

Objectif gouvernemental : fin de la vente des véhicules thermiques dÚs 2035

histo-parc-vehicules-Ă©lec

Un parc à développer

bornes-recharge-electrique

Les entreprises accueillent 5 jours par semaine les véhicules de leurs collaborateurs.
Ces véhicules sont immobilisés une partie de la journée.

Les parkings professionnels sont Ă  mĂȘme de recevoir des bornes de recharge pour des temps de recharge allant de 2h Ă  8h. Ce profil correspond Ă  l’équipement en bornes de recharge semi-rapide.

Les sociĂ©tĂ©s deviendront ainsi prestataire d’un service de consommation Ă©lectrique auprĂšs de leurs salariĂ©s.

Et pour subvenir Ă  ce besoin Ă©lectrique, quel meilleur choix qu’une centrale solaire :

  • Les vĂ©hicules sont chargĂ©s dans la journĂ©e au fil du soleil
  • Le surplus de production sera envoyĂ© en prioritĂ© dans les vĂ©hicules plutĂŽt que sur le rĂ©seau
  • Le coĂ»t de production reste fixe et Ă©chappe aux taxes
  • La production est locale, ainsi que la consommation
  • Le bilan RSE de l’entreprise est sensiblement amĂ©liorĂ©

L’AutoConsommation solaire et les bornes de recharge reprĂ©sentent donc un couplage vertueux !

Professionnels : la RSE et le solaire

La RSE, ResponsabilitĂ© SociĂ©tale ou Sociale des Entreprises, regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les enjeux et objectif du dĂ©veloppement durable. La RSE englobe les 3 domaines suivants : Social, Environnemental et Economique.

Texte de rĂ©fĂ©rence : « une approche globale de la performance permet de prendre en compte l’ensemble des impacts positifs ou nĂ©gatifs de l’entreprise sur la sociĂ©tĂ© et l’environnement. La RSE est alors un facteur de performance globale pour l’entreprise, la conduisant notamment Ă  mieux apprĂ©hender et maĂźtriser ses risques ».

Les XÂČpiliers de la RSE concernĂ©s par l’installation d’une centrale solaire en autoconsommation sont :

  • La contribution au dĂ©veloppement local
  • L’environnement

Une centrale PV utilisĂ©e pour de l’autoconsommation rĂ©pond Ă  certaines actions indiquĂ©es dans la norme ISO 26000 prĂ©conisĂ©e :

  • PrĂ©vention de la pollution : pas d’émission de CO2, recyclable Ă  95%
  • Utilisation durable des ressources : la source est le soleil
  • Consommation durable en tant que « client » de la centrale
  • AttĂ©nuation des changements climatiques
  • Protection de l’environnement
  • Promotion de la responsabilitĂ© sociĂ©tale
  • Protection de la santĂ©
  • Ancrage territorial
  • CrĂ©ation de richesses et de revenus
RSE-logo
RSE-schema

Installer une centrale en autoconsommation permet ainsi Ă  l’entreprise de valider plusieurs points de sa RSE (ResponsabilitĂ© SociĂ©tale des Entreprises) :

1/ la performance économique en sécurisant une partie de sa consommation électrique à un prix inférieur à celui du réseau public

2/ la performance environnementale en produisant une Ă©lectricitĂ© propre, de long terme (30 ans), sans bruits, sans Ă©missions de CO2 (celles Ă©mises lors de la fabrication des panneaux est neutralisĂ©e en 2 ans – calcul ADEME)

3/ la performance sociĂ©tale en produisant localement, en faisant intervenir des acteurs locaux, voire en fournissant une partie de sa production Ă  d’autres acteurs locaux.

Professionnels : solution du Tiers Investisseur

Nous pouvons vous proposer cette solution : c’est une sociĂ©tĂ© tiers qui installe et reste propriĂ©taire de la centrale solaire posĂ©e sur votre toiture, et qui vous vend les kWh produits.
Vous n’avez pas à investir dans la centrale solaire.
Vous vous engagez à acheter les kWh produits selon des conditions négociées en gré à gré, et reprises dans un contrat établi avec le tiers investisseur.
Cette démarche vous permet de sécuriser et de maßtriser vos charges énergétiques à long terme grùce à un contrat clair.

Ensemble, Ă©tudions la faisabilitĂ© de rĂ©alisation d’une Centrale Solaire